Souvenirs de Valentonnais pendant la Seconde Guerre Mondiale


Articles publiés dans cette rubrique

mardi 18 août 2015
par  Martine

Souvenirs d’exode. Une famille de Pompadour sur les routes

Gisèle Duranton, qui avait alors à peine plus de 10 ans, raconte ses souvenirs de l’exode.
L’hiver 1940 fut très rigoureux : au carrefour Pompadour, il y avait plus d’un mètre de neige. J’avais 10 ans et j’étais au cours moyen 1ère année avec monsieur Delobelle. Maman travaillait à Ivry, ;elle (...)

jeudi 28 août 2014
par  Martine

La nuit du 9 au 10 avril 1944.

En avril 1944 puis le 14 juillet, des bombardiers anglo-américains volant à très haute altitude larguaient des milliers de bombes sur la gare de triage de Villeneuve St Georges. Valenton est durement touché : 274 immeubles sur 518 totalement ou partiellement détruits, 66 blessés, 800 sinistrés et 41 (...)

jeudi 28 août 2014
par  Martine

Une jeune Valentonnaise dans la tourmente de la guerre et de l’Occupation

Madeleine Travert avait quinze ans lorsque la guerre fut déclarée. Elle raconte les difficultés de la vie quotidienne sous l’occupation allemande.

mercredi 22 juillet 2009
par  Martine

Souvenirs d’une toute petite fille de Valenton : l’exode

Fuyant les Allemands, une population innombrable s’est jetée sur les routes, venant du Nord et de l’Est. De nombreux Valentonnais ont fait de même. Nous sommes en mai-juin 1940. Une Valentonnaise qui avait alors à peine 3 ans a conservé quelques souvenirs discontinus mais précis de cette période. (...)

mardi 24 février 2009
par  Bruno

La Croix Rouge valentonnaise et les bombardements

Une des membres de l’équipe raconte.
Nous étions 14 Valentonnais. Nous avions tous notre diplôme de secouriste. C’était la fille de Mr Foucher qui avait créé en 1943 le mouvement dans notre ville. Nous étions une très bonne équipe, beaucoup de jeunes camarades d’école : on se connaissait bien. L’ambiance était bonne malgré les tendances différentes des uns et des autres : chrétiens, communistes etc.

Brèves

30 décembre 2014 - Appel à témoignage

Vous avez passé une partie de votre enfance à Valenton, il y a dix ans, vingt ans, trente ans ou (...)